Passions

Passions
Passions

Humeurs

Humeurs
Humeurs

Me contacter

Me contacter
Me contacter

Ce que j'ai appris en passant 2 mois sans travailler

Comme vous le savez certainement je me suis récemment installée en Guadeloupe laissant derrière moi ma chère région parisienne. Là vous devez vous dire : "non mais elle est complètement folle ou quoi ? C'est hyper moche la région parisienne...". Mais quand on quitte un endroit où on a autant de souvenirs, la nostalgie nous gagne vite. 

Donc je disais, j'ai laissé derrière moi mes amis, une partie de ma famille et un boulot qui me plaisait pas mal. Bon qu'on soit clair, je ne regrette rien de ce choix, je suis moins stressée, je passe plus de temps avec les enfants, avec mon chéri, avec mes parents (qui sont plus qu'heureux de nous avoir si près d'eux !)...

Globalement, je suis plus à l'écoute des autres et de moi-même car beaucoup plus disponible. Et ça, ça fait tellement de bien. Je me retrouve enfin ! Enfin, la plupart du temps je me retrouve SEULE ... 

Pas comme quand tu es en vacances et que tu sais que tu vas reprendre tes habitudes, revoir les mêmes visages, retrouver tes repères. Pas même comme quand tu es en congé maternité parce que pour le coup même si dans les premiers temps bébé ne fait pas grand chose tu es avec ton bout de chou et tu sais que c'est temporaire ce congé (je suis sûre que beaucoup se retrouveront là dedans).... Quand tu es en disponibilité tu ne sais pas quand tu vas retrouver ton poste quand tu pars si loin, il y a moins de mouvement de personnes une fois arrivé aux Antilles. Donc tu es loin et souvent seule.

Et oui, quand tu ne travailles pas tu es très souvent seule, personne à qui parler, personne à embêter. Tu veux appeler tes amis, mais décalage horaire oblige ça relève du casse tête pour rester en lien. Un peu la loose...

Comme je ne suis pas de celles qui s'avouent vaincues au moindre obstacle, j'ai surinvesti les réseaux sociaux depuis mon arrivée ici en Guadeloupe (pour ne pas en perdre une miette), je me suis engagée dans la vie des écoles de mes filles (pour ne rien en perdre non plus et pour rencontrer des gens...). Mais bon, se refaire un réseau ça met du temps donc je prends mon mal en patience. 

J'ai essayé de voir ce que je pouvais tirer de cette période dont je ne connais pas encore la fin. J'ai découvert que je pouvais faire énormément de choses avec tout ce temps, j'ai bien dit "découvert". J'ai été bien aidée par de fréquents bugs internet et/ou TV. Rien de tel pour se focaliser sur l'essentiel. 
J'ai fait le point sur ma vie, genre au moins une bonne dizaine de fois depuis que je suis arrivée ici ; je me suis mise au yoga ; j'ai repris l'écriture sur mon blog (Yes !!!!) ; je cuisine pour de vrai (bon il faut que je consacre un article entier pour vous expliquer ...) ;  je me suis remise à la lecture ; je pense à reprendre des études ; je me suis inscrite à l'auto-école et j'y vais, j'ai commencé mes premières heures de conduite (ça mérite, vous en conviendrez un article aussi parce qu'il y en a des choses à dire à ce sujet !)...

Bref, tout ce temps libre, je m'en suis servi pour avancer sur pas mal de choses qui étaient en suspens depuis des lustres et étaient source de frustration. Ben oui, quand tu as tout ça dans la tête et que tu es incapable de mettre en oeuvre quoi que ce soit parce que tu es trop occupée, que tu as peur, que tu es un peu paresseuse (ça arrive !) et bien tu perds un peu chaque jour confiance en toi et tu perds foi en tes aspirations. Dur....


J'ai appris durant ces deux mois en dehors de ma routine habituelle, en dehors d'un métier qui est très prenant et a tendance à te suivre chez toi. Quand tu bosses dans le social, il est souvent très compliqué de totalement décrocher des situations qui occupent tes journées. Certains me diront que je suis sans doute trop émotive que je ne sais pas garder mes distances. Je ne crois pas, je pense faire un métier qui mérite un réel engagement. Cette pause en tout cas m'a fait du bien, elle était nécessaire pour ne pas m'oublier dans tout cela. 

C'est quoi tout cela ? Ben c'est une vie professionnelle prenante comme je viens de vous l'expliquer, une vie de maman de trois filles de 13, 7 et 3 ans, une vie d'épouse. AHHHH, rien que ça y'a plus prenant diront certains !!! Mais n'est pas Bree Van de Kamp qui veut, moi je m'y perdais souvent avec une pression monstre. Pression du monde professionnel, pression familiale parce que l'on veut tout réussir, pression sociale (quand tu as bientôt 35 ans certaines questions reviennent encore et encore : "tu as acheté ?", "tu conduis pas ?", "tu as pas perdu tes kilos de grossesse ?"....), bref du stress.  

Alors quand je n'étais pas en train de me réaliser et de planifier de nouveaux projets et bien je me suis reposée, (je ne suis pas une ouf non plus !!!).
quand les filles sont à l'école je souffle, je sirote des cocktails, je regarde des séries (je suis une sorte d'addict aux séries), je bulle....
Ce que j'ai appris durant ces deux premiers mois sans travailler : c'est que le temps est précieux, que j'ai toujours eu envie de pas mal de choses sans m'en donner les moyens, qu'essayer c'est déjà être sur le chemin du succès. J'ai appris qu'il ne faut pas se décourager, il y a toujours quelque chose de bon à trouver dans ce qu'on imagine totalement stérile (si si, si on cherche bien).
J'ai appris le manque, la frustration aussi et ce que cela dit de mon rapport aux autres, de mon rapport aux choses. Ma famille, mes amis, mes collègues, mon boulot me manquent. Quand je les retrouverai, j'aurai changé (en mieux j'espère !!!) et je profiterai d'autant plus d'eux que je sais ce que provoque en moi leur absence.
Je suis très clairement beaucoup plus positive à la fin de ces deux premiers mois qu'au début et j'entends bien continuer sur cette lancée. 
J'ai très envie de reprendre le boulot (si j'obtiens ma mutation youhou !!!!) mais une chose est sûre ce que j'ai expérimenté pendant ces deux mois changera la donne et j'espère en voir bientôt la concrétisation. Je vous en parlerai à coup sûr. Je vous laisse sur ces paroles positives.